Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

Coup d’Etat à Phar­ros

Dans Actualité Par

Comme on pouvait le craindre, l’ar­mée Révo­lu­tion­naire profite plei­ne­ment de la chute du Corsaire Donquixote Dofla­mingo. De nombreux rapports aux quatre coins des mers semblent indiquer que les diffé­rentes armées diri­gées par Dragon seraient en mouve­ment, et dans une « posi­tion mili­taire favo­rable ».

C’était l’une des réper­cus­sions les plus redou­tées de l’af­faire Dress­rosa. Suite au déman­tè­le­ment du cartel Donquixote à Dress­rosa, c’est une partie impor­tante du trafic d’armes lié au monde de la Pègre qui semble avoir été impacté – ce qui peut sembler une bonne chose de prime abord. Revers de la médaille toute­fois : de nombreux pays et royaumes actuel­le­ment en état de guerre civile voient leurs efforts de guerre contra­riés faute d’ap­pro­vi­sion­ne­ment maté­riel.

Une aubaine pour des Révo­lu­tion­naires qui semblent avoir stra­té­gique­ment anti­cipé cette consé­quence. En effet, depuis plusieurs jours, de nombreuses branches armées locales reven­diquent des « avan­cées mili­taires majeures », voir des « victoires déci­sives » dans leur auto-décla­rée « grande guerre de libé­ra­tion des peuples contre l’op­pres­sion Céleste ». Nous appre­nons ainsi ce matin que l’île de Phar­ros (WB), petit pays non-inté­gré à l’al­liance mondiale, a vu son gouver­ne­ment tomber sous les assauts des troupes révo­lu­tion­naires de l’Ouest comman­dées par le crimi­nel Morley.

Le commu­niqué que l’ar­mée Révo­lu­tion­naire a fait circu­ler dans les îles avoi­si­nantes, empreint d’un ton à l’es­prit plus conqué­rant qu’à l’ac­cou­tumé, appelle les peuples du monde à « se révol­ter massi­ve­ment contre le pouvoir hégé­mo­nique et démo­niaque des Grands Usur­pa­teurs de ce monde », l’ex­pres­sion ciblant comme d’ha­bi­tude la Noblesse Mondiale et leurs plus illustres repré­sen­tants, les Dragons Célestes.

Si le Conseil des Cinq Étoiles n’a pas commenté offi­ciel­le­ment la nouvelle, le porte-parole du Gouver­ne­ment, Cris­ta­ner, a évoqué cet après-midi à la fin d’une confé­rence de presse en lien avec la Rêve­rie son « profond senti­ment de tris­tesse, mélange de chagrin et de colère sourde » face aux « atro­ci­tés dont se rendent coupables au quoti­dien les révo­lu­tion­naires ». Il a égale­ment rappelé « l’en­ga­ge­ment éter­nel du Gouver­ne­ment Mondial à pour­suivre sans relâche la lutte contre le Mal, où qu’il soit et à n’im­porte quel prix, jusqu’à la victoire finale de la Civi­li­sa­tion. »

Pour le philo­sophe et socio­logue Henri-Bernard Vel, cette situa­tion renforce la posi­tion ‘pro-corsai­re’ dont il s’était déjà bruyam­ment fait l’écho. « Je le répète avec force, l’ordre du Shichi­bu­kai est un élément essen­tiel au fragile équi­libre du monde, et le sinistre exemple de la chute de Pharos vient tris­te­ment me donner raison » aura-t-il affirmé à notre rédac­tion en la contac­tant direc­te­ment par escar­go­phone ce matin. « Quand bien même l’in­fluence du Gouver­ne­ment n’al­lait pas jusqu’à ce petit pays, les membres des Grands Corsaires prennent, à leur façon, une part active dans la protec­tion des peuples contre la vermine révo­lu­tion­naire. Le danger est réel, et il doit être stoppé dès aujourd’­hui, sans quoi il sera bien­tôt trop tard. Aucune force ne saurait être de trop pour contrer l’avan­cée de l’ar­mée des Ténèbres diri­gée par Dragon, l’en­nemi public N°1. »

Selon une source en lien avec l’Agence Mondiale de Presse, la guerre de Phar­ros, qui aura duré 8 mois, aurait fait plus de 1400 morts, essen­tiel­le­ment parmi les popu­la­tions civiles. Son roi Ptolémé est quant à lui toujours porté disparu.

Originaire de South Blue, Carol Frip obtient un doctorat en sciences politiques. Elle se voit décerner le prix Goucon en 1517 pour son livre "Le dessous des Révolutionnaires", écrit après un séjour clandestin à Centaurea (SB) pour rencontrer rebelles, soldats, et civils en se fondant dans la population locale. Ces cinq dernières années, elle a passé son temps à arpenter, en toute indépendance, ces pays en guerre où l'on ne donne pas la parole aux populations sur place. Après avoir été correspondante à Alubarna pour le Sandy Post, elle rejoint le GrandLine Times en avril 1521.

Egalement dans Actualité

Aller en Haut