Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

Bouillon­nant, Saka­zuki fustige la presse!

Dans Actualité Par

Le fils de Dragon n’est pas un Empe­reur, hurle à qui veut l’en­tendre le premier loca­taire de Néo-Mari­ne­ford. L’Ami­ral en Chef de la Marine refuse l’ap­pel­la­tion de Yonkō à Monkey D. Luffy, accu­sant, avec une violence rare, la presse de ne pas « prendre ses respon­sa­bi­li­tés ».

C’est un Saka­zuki litté­ra­le­ment en effer­ves­cence qui aura convoqué la presse hier soir, souhai­tant selon ses propres termes « mettre les choses au clair au plus vite ». Véri­ta­ble­ment ulcéré, il s’en est pris sans aucune rete­nue aux jour­na­listes présents au Quar­tier Géné­ral de la Marine. Celui qui s’est plusieurs fois prononcé en faveur d’un contrôle plus strict de l’in­for­ma­tion n’a pas mâché ses mots, et c’est l’en­semble de la profes­sion qui en a pris pour son grade.

« Vous n’avez pas honte, bande de demeu­rés que vous êtes ?! » s’est-il immé­dia­te­ment emporté, sans jamais lais­ser l’op­por­tu­nité de poser la moindre ques­tion, « Un seul imbé­cile écrit un papier où il trans­forme un crimi­nel en héros, et tout le monde reco­pie sans se soucier des consé­quences ?!! Ce n’est pas au système média­tique de juger du statut de tel ou tel crimi­nel !! Jamais la Marine ni le Gouver­ne­ment Mondial n’ont donné le titre d’Em­pe­reur au Chapeau de Paille !!! Le fils de Dragon doit s’enor­gueillir de ce titre que vous, les médias, lui avez donné ! N’y a-t-il donc personne parmi vous capable de réflé­chir ?! Personne pour prendre ses respon­sa­bi­li­tés ?!! Un nombre incal­cu­lable de vermines va main­te­nant vouloir rejoindre le Chapeau de Paille !! Vous vous rendez compte de la pagaille que vous avez semée, par pur mercan­ti­lisme ?!! Si ça ne tenait qu’à moi, je vous ferais tous arrê­ter pour crime de haute trahi­son !!  »

Une critique pour le moins très viru­lente, adres­sée avant tout à nos confrères du World Econo­mic Jour­nal, carré­ment quali­fié devant tout le monde de « torchon prêt à toutes les bassesses pour vendre du papier ».

Dans son édition d’avant-hier, très large­ment reprise depuis par l’en­semble de la presse mondiale, le W.E.J relate effec­ti­ve­ment les derniers faits d’armes de Monkey D. Luffy en lui attri­buant pour la première fois le titre d’Em­pe­reur du Nouveau Monde. Certes, le Président du World Econo­mic Jour­nal, l’ex­tra­va­gant ‘Big News’ Morgans, n’est pas un novice dans l’art de créer des titres à sensa­tion. Cepen­dant, et n’en déplaise à l’Ami­ral en Chef, beau­coup d’élé­ments objec­tifs viennent clai­re­ment appuyer cette thèse.

Non, Amiral en Chef, l’aug­men­ta­tion drama­tique de la prime de Monkey D. Luffy, désor­mais fixée à 1,5 milliards de berry, n’a pas été déci­dée par la presse. C’est le Gouver­ne­ment Mondial, duquel vous tirez vos ordres, qui a pris cette déci­sion hier suite aux événe­ments surve­nus sur Totto Land.

Non, Amiral en Chef, les liens de parenté de Monkey D. Luffy avec le grand Leader de l’Ar­mée Révo­lu­tion­naire ne sont pas une inven­tion de la presse. C’est une infor­ma­tion tout ce qu’il y a de plus offi­cielle, et qui émane direc­te­ment du Cipher Pol – vali­dée depuis par le Vice-Amiral Garp, qui travaille sous votre comman­de­ment.

Non, Amiral en Chef, les nombreuses unes de jour­naux consa­crées récem­ment à Monkey D. Luffy, et dont le GrandLine Times a large­ment pris sa part, n’ont pas pour origine un quel­conque mercan­ti­lisme, terme qui sonne à nos oreilles comme une véri­table insulte. C’est bien la terri­fiante montée en puis­sance d’un pirate que vous êtes mani­fes­te­ment inca­pable de stop­per que nous nous conten­tons de décrire.

À chacun son métier : le notre est d’in­for­mer, le votre est de lutter contre la pira­te­rie orga­ni­sée.

La Grande Ère de la Pira­te­rie était suppo­sée se termi­ner il y a deux ans suite à la Guerre du Sommet, pour­tant elle n’a jamais semblé si floris­sante. Si la Marine consi­dère toujours le Chapeau de Paille comme un pirate ordi­naire, c’est son droit le plus strict. Nous esti­mons pour notre part qu’il est de notre devoir de relayer auprès du plus grand nombre ce que beau­coup d’ob­ser­va­teurs nous confient depuis quelques temps : le monde est en plein boule­ver­se­ment, et une vague d’inquié­tude énorme est en train d’en­ve­lop­per tout le Nouveau Monde. Or, il se trouve que le Pirate Révo­lu­tion­naire appa­raît de plus en plus clai­re­ment comme le grand déclen­cheur d’une série d’évé­ne­ments qui pour­raient possi­ble­ment embra­ser la planète entière. Peut-être serait-il temps, Amiral en Chef, de prendre la mesure de la gravité de la situa­tion.

 

Natif de Water7, Edgar Kent passe son Certificat d'Etude à l'âge de 15 ans, avant de s’inscrire à la Faculté de droit et de sciences politiques de St.Poplar qu'il quitte 3 ans plus tard, un double diplôme en poche. Il effectue en 1514 son service militaire pendant six mois dans le Nouveau Monde, et rejoindra à l'occasion les rangs des rédacteurs de l'Agence Mondiale de Presse (AMP). Il restera membre de l'AMP et continuera à voyager sous protection militaire jusqu'en 1520, date à laquelle il retourne dans le domaine de la presse civile. Il intègre le GrandLine Times et en devient, à tout juste 35 ans, le rédacteur en chef.

Egalement dans Actualité

Aller en Haut