Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

La Marine paye chère­ment le prix de la Guerre

Dans Archives, L'après Guerre du Sommet Par

Après la démis­sion de l’Ami­ral en Chef Sengoku, ainsi que celle de figures de la Justice telles que Monkey D. Garp ‘Le Héros’, ou encore le direc­teur d’Im­pel Down Magel­lan, il est diffi­cile d’ima­gi­ner pire situa­tion pour la Marine. Dans un contexte d’après-guerre, les forces armées sont déjà très faibles, et la situa­tion actuelle est pour le moins préoc­cu­pante.

Le Quar­tier Géné­ral de la Marine, situé sur le courant Tarai, a été presque entiè­re­ment détruit par cette guerre, causant de fait de sérieux dysfonc­tion­ne­ments dans l’ad­mi­nis­tra­tion. Le bilan de la Guerre du Sommet a été pour le moins effroyable pour la Marine : 7000 morts et quelques 11.000 bles­sés. Une perte impor­tante de soldats est à déplo­rer, et la plupart des survi­vants sont grave­ment bles­sés. Il n’est pas exclu qu’une conscrip­tion soit annoncé dans les prochaines semaines afin de redon­ner à la Marine des forces à même de lui faire remplir sa mission.

Plus grave, le monde de la pira­te­rie semble avoir repris confiance après la mort du pirate Edward Newgate, dit ‘Barbe Blan­che’. Les diffé­rentes bases de la Marine à travers le monde ont en effet rapporté une hausse impor­tante de la crimi­na­lité, et leurs effec­tifs sont actuel­le­ment trop faibles pour y faire face. Ripper, Comman­dant de la 153ème branche de la Marine située à Shells Town (EB), a avoué n’avoir « jamais eu affaire à un nombre aussi impor­tant de pirates sur une mer pour­tant connue pour être calme ».

La popu­la­tion souffre elle aussi de ce contexte d’après-guerre. Alors qu’elle s’était réjouie de la mort des pirates Edward Newgate et Port­gas D. Ace, elle doit main­te­nant faire face à la violence d’autres équi­pages pirates souhai­tant prendre le contrôle des terri­toires lais­sés par le défunt Empe­reur des Mers. Les habi­tants du Nouveau Monde sont les plus touchés par ce phéno­mène, et la base mili­taire du G-5, dirigé par le célèbre Contre-Amiral Vergo, ne parvient plus à régu­ler dura­ble­ment la situa­tion.

La Marine doit donc main­te­nant faire face à une crise exté­rieure forte dans un contexte diffi­cile, mais égale­ment à une crise inté­rieure due aux soudains chan­ge­ments de person­nel au comman­de­ment des armées. Espé­rons que le nouvel Amiral en Chef dési­gné par Sengoku, l’ac­tuel Amiral AoKiji, saura rapi­de­ment reprendre en mains une insti­tu­tion pour le moment extrê­me­ment fragi­li­sée.

Eibes Peter est journaliste spécialiste des questions de défense et de stratégie au sein du GrandLine Times depuis 1515. Il a notamment servi comme correspondant militaire pendant les guerres du Royaume Shikkearu, de Centaurea et de Sarayev. Il a reçu plusieurs prix comme le prix Kalache-Nikov en 1517, le prix Zephyr (pour les articles militaires) ainsi que le prix Thompson-Colt (pour ses interviews). Il aura été le correspondant privilégié du GrandLine Times pendant la terrible Guerre du Sommet en 1522.

Egalement dans Archives

Aller en Haut