Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

Surprise lors du Tour­nois des Cinq

Dans Art & Culture, Sport Par

Le Tour­noi des Cinq s’est clôturé hier sur une victoire très nette des San Faldo Marlins, vainqueurs des Wavers de Saint Poplar sur un score sans appel de 11–3. Il s’agit de la première victoire des Marlins dans une compé­ti­tion offi­cielle. Retour sur l’évé­ne­ment.

Le tradi­tion­nel derby entre les cinq villes ratta­chées au Train des Mers a pris fin hier soir avec la victoire surprise en phase finale et en 3 matchs des Marlins de San Faldo sur les Wavers de Saint Poplar.

San Faldo s’est imposé 11–3 à domi­cile lors de ce troi­sième match de la série, qui a rendu inutile la tenue jeudi d’un quatrième match. C’est la première fois depuis la créa­tion du Tour­noi que les Marlins s’adjugent le trophée dans leur petit stade du Fenrick Park.

Près de 20.000 spec­ta­teurs ont assisté à ce sacre, ce qui est bien loin des 50.000 personnes venant habi­tuel­le­ment accla­mer les Water7 Dolphins dans leur enceinte du MizuMizu Stadium.

La bles­sure de la super­star de Water 7, Reck D. Rose, aura fina­le­ment été fatale aux Dolphins, qui n’au­ront jamais réussi à se remettre de ce coup de massue. D. Rose, victime d’une déchi­rure du ménisque, devrait être absent des terrains pour un mini­mum de 10 semaines.

L’ab­sence des Water 7 Dolphins des phases finales, une première depuis la créa­tion du tour­noi, aura clai­re­ment fait chuter l’af­fluence des spec­ta­teurs.

Ce Tour­noi des Cinq – en réalité Tour­noi des Sept car deux équipes exté­rieures sont chaque année conviées à parti­ci­per à la compé­ti­tion – reste l’évè­ne­ment spor­tif le plus emblé­ma­tique et le plus suivi sur Grand Line. La faci­lité des dépla­ce­ments auto­ri­sée par l’Umi Resha est depuis long­temps un facteur clé du tourisme dans la région pour les chan­ceuses loca­li­tés desser­vies par le Train des Mers.

Tags:

Lecteur du journal The Team depuis l'âge de six ans, il a toujours été passionné par le sport, en particulier le base-ball qu'il a découvert très jeune. Longtemps motivé par l'idée d'effectuer une carrière dans le sport de haut niveau, une grave blessure met fin à ses ambitions. Un diplôme de journalisme en poche, il intègre la rédaction de The Team en 1513, jusqu'à la disparition de la revue en 1518. Il rejoint la rédaction du GrandLine Times en tant que pigiste avant de se voir confier, quelques années plus tard, le pôle sportif de notre journal.

Egalement dans Art & Culture

Aller en Haut