Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

Khoza

Khoza, ministre actif d’un envi­ron­ne­ment en danger

Dans Société Par

Mysté­rieux, zélé, impul­sif, bel homme : telles sont quelques-unes des nombreuses quali­tés du jeune Ministre de l’En­vi­ron­ne­ment d’Ala­basta (GL). Si sa tâche au sein du royaume lui tient tant à cœur, c’est parce que Khoza a vu son pays sombrer dans le chaos à cause de problèmes envi­ron­ne­men­taux – et espère aujourd’­hui faire passer un véri­table message.

C’est dans son bureau, au sein du Palais Royal, que Khoza nous reçoit. Le regard caché sous des lunettes aux verres tein­tés, une très large cica­trice le long de la tempe gauche, l’homme inti­mide de prime abord. Mais à Alubarna, dans la capi­tale du pays des sables, il est une figure appré­ciée et respec­tée de toute une popu­la­tion, des classes les plus popu­laires aux familles les plus aisées. « Khoza aime ce pays plus que tout au monde  », nous confiera un marchand pendant notre visite de la ville.

Ce qui frappe immé­dia­te­ment, c’est l’in­ten­sité qui se dégage du person­nage. Khoza est un homme complexe, un guer­rier, un écor­ché vif. « Par amour pour ce pays, j’ai failli le détruire » nous confiera-t-il, « Je me senti­rai toujours en grande partie respon­sable de ce qui s’est passé ici. C’était moi, le leader de la Rébel­lion ».

Nos lecteurs n’au­ront évidem­ment pas oublié la terrible guerre civile qui aura si dure­ment frappé le royaume d’Ala­basta il y a main­te­nant plus de deux ans, et dont l’épi­logue sanglant s’est déroulé en plein cœur de sa capi­tale. Si la culpa­bi­lité du pirate Sir Croco­dile – alors membre du Shichi­bu­kai – a depuis long­temps main­te­nant été démon­trée, sa tenta­tive avor­tée de coup d’état avait laissé à l’époque une nation meur­trie et endeuillée. « C’était une sensa­tion très étrange  », se rappelle Khoza avec amer­tume, « Lorsque la vérité sur la culpa­bi­lité de Croco­dile a éclaté, le pays entier était sous le choc. C’était comme si nous venions de nous réveiller d’un mauvais rêve… sauf qu’au réveil, nous avions tous du sang sur les mains ». Leader d’une armée en rébel­lion ouverte contre le Roi Cobra Nerfe­tari, Khoza a réalisé bien trop tard qu’il avait été, comme tout un pays, tragique­ment mani­pulé par le pirate.

A la suite du conflit, et malgré le Pardon Royal accordé par le Roi Cobra lui-même dans un élan d’unité natio­nale, Khoza fera profil bas et partira de long mois aider son oncle à ouvrir une station ther­male. Puis, suite aux demandes insis­tantes du Roi – mais égale­ment de sa fille, la Prin­cesse Vivi, le jeune homme accepte fina­le­ment d’en­trer dans le Gouver­ne­ment Royal. « J’ai une dette éter­nelle envers ce pays, et je le servi­rai jusqu’à la fin de mes jours. »

Aujourd’­hui, le nouveau Ministre de l’En­vi­ron­ne­ment prend sa tâche très au sérieux. « Notre pays s’est entre-déchiré pour des ques­tions d’ac­cès à l’eau. Flevance, qui était un royaume magni­fique, a succombé à la cupi­dité de l’ex­ploi­ta­tion des ressources natu­relles de la Planète. Notre monde change rapi­de­ment, et il est impor­tant de réali­ser que nous avons, nous humains, une respon­sa­bi­lité commune sur notre envi­ron­ne­ment. »

Après des études de communication, Sophie Nerb décide d'assumer sa passion pour le théâtre et son amour pour son idole Johan Blueford en mettant sa plume au service de l'actualité artistique et people. Elle collabore avec le GrandLine Times depuis janvier 1518.

Egalement dans Société

Aller en Haut