Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

Sancrin porte plainte contre Brook !

Dans Société Par

Sancrin, le mana­ger histo­rique du Soul King Brook, ne déco­lère pas. S’es­ti­mant désor­mais lésé par le retour média­tisé de son ancienne star à la pira­te­rie, le président de Sancrin Records s’en­gage dans un long-bras de fer et demande aujourd’­hui répa­ra­tion auprès des insti­tu­tions mondiales au titre de « préju­dice écono­mique causé par des actes portant atteinte à la répu­ta­tion de l’en­tre­prise ».

Tout était prêt pour le lance­ment, prévu pour le 5 octobre dernier, du TD polé­mique et sobre­ment inti­tulé ‘Dernier concert live du Soul King en version inté­grale ! Alter­ca­tion avec les forces de la Marine incluses !!’. Seul problème toute­fois : L’en­re­gis­tre­ment s’est vu inter­dit de vente par le Gouver­ne­ment Mondial sous l’ac­cu­sa­tion d’apo­lo­gie de pira­te­rie. Qu’on se le dise, en haut lieu, on ne plai­sante pas du tout avec le Soul King, rede­venu pour les Auto­ri­tés un simple pirate.

Après de nombreuses demandes, le Minis­tère du Commerce Mondial a fina­le­ment accepté d’étu­dier la plainte dépo­sée par Sancrin Records contre son ancien chan­teur vedette, aujourd’­hui retourné à la pira­te­rie. S’es­ti­mant lésé par les actions du Soul King, Sancrin espère bien obte­nir répa­ra­tion devant le tribu­nal d’ar­bi­trage du Minis­tère du Commerce Mondial. L’homme d’af­faire, qui n’est pas connu dans le métier pour jouer petit bras, s’est donc saisi de l’op­por­tu­nité et réclame répa­ra­tion pour un manque à gagner estimé, selon les comp­tables de la société, à 100 millions de berrys.

Sur le plan légal, une société commer­ciale peut en effet esti­mer subir un dommage moral ou une atteinte à sa répu­ta­tion entraî­nant un manque à gagner préju­di­ciable. Tout l’enjeu pour le tribu­nal d’ar­bi­trage sera donc de répondre à cette ques­tion : la révé­la­tion du passé crimi­nel de Brook, ainsi que son retour à la pira­te­rie, a-t-il un lien direct avec le manque à gagner annoncé par Sancrin Records ? « C’est quoi cette ques­tion, bordel ? Bien sûr que oui, c’est en lien ! » s’est ému Sancrin, inter­rogé par escar­go­phone ce matin, « Si Brook était encore en train de chan­ter, je ne serais pas obligé de porter le même costume deux jours de suite !! ». Clai­re­ment, chez Sancrin Records, on ne se mouche pas des coudes.

Il faut donc se faire une raison : terminé la si belle amitié avec le Soul King! Sancrin veut la peau de Brook (même si ce dernier n’a pas de peau) mais là, mani­fes­te­ment, il est tombé sur un os. « Quoi ? J’ai dit que c’était un ami ?! Heu… c’est parce que j’étais sous le choc ! En fait je déteste ce sale pirate, sa mauvaise image nous est forte­ment préju­di­ciable ! De moins en moins d’ar­tistes veulent signer chez nous !! ».

Après des études de communication, Sophie Nerb décide d'assumer sa passion pour le théâtre et son amour pour son idole Johan Blueford en mettant sa plume au service de l'actualité artistique et people. Elle collabore avec le GrandLine Times depuis janvier 1518.

Egalement dans Société

Aller en Haut