Les pirates de « Barbe Rose » arrê­tés !!

Dans (Spoils) Par

Nous appre­nons de source locale que le royaume de Lulu­cia (GL) a été hier en proie à une attaque pirate du capi­taine Momo, dit « Barbe Rose ». Malgré des dégâts certains et quelques victimes, l’en­semble des pirates ont été appré­hen­dés… par les habi­tants de la ville eux-mêmes !

L’as­saut, qui a eu lieu en fin de mati­née, s’est déroulé sur le vieux port joux­tant le palais royal de Lulu­cia. Plusieurs navires de commerce ont été coulés par les pirates qui, selon des témoins de la scène, ont reven­diqué leur affi­lia­tion à l’Em­pe­reur du Nouveau Monde Marshall D. Teach, plus connu sous son pseu­do­nyme de « Barbe Noire ». Nous igno­rons pour le moment si cette affi­lia­tion est réelle ou non.

Les pillards, qui ont très certai­ne­ment plani­fié leur rapine en comp­tant sur la défense actuel­le­ment très amoin­drie du royaume, ont mis le feu à une partie du port. Ils s’en sont ensuite pris direc­te­ment à la popu­la­tion civile, en attaquant indis­tinc­te­ment vieillards, femmes et enfants. Selon un premier bilan, on dénom­bre­rait deux morts et une dizaine de bles­sés.

De façon toute­fois surpre­nante, les habi­tants du port ont héroïque­ment et coura­geu­se­ment combattu les pirates, qu’ils ont même réussi à vaincre ! C’est donc avec un certain soula­ge­ment que la popu­la­tion de Lulu­cia, royaume connu pour ses diffi­cul­tés écono­miques, va pouvoir se parta­ger les quelques 52 millions de berrys offerts pour la capture du capi­taine Momo.

Plus grave en revanche, les témoi­gnages que nous avons pu recueillir confirment tous qu’aucune troupe de la Marine n’était présente sur place – ce qui peut surprendre lorsqu’on connait la proxi­mité du royaume de Lulu­cia avec la base du G-2. En cause, évidem­ment, le déploie­ment massif des meilleurs éléments de la Marine afin de sécu­ri­ser la grande Rêve­rie, dont le coup d’en­voi sera donné demain.

Cet inci­dent inter­vient une fois de plus dans un contexte déli­cat pour les Auto­ri­tés, de plus en plus accu­sées de délais­ser la sécu­rité de nombreuses loca­li­tés sur GrandLine et les Quatre Océans. Cette attaque, qui fait suite à la tenta­tive de kidnap­ping de la prin­cesse Komane avant-hier, risque fort d’at­ti­ser les foudres de la délé­ga­tion du royaume, d’ores et déjà présente à MarieJoa.

Originaire de South Blue, Carol Frip obtient un doctorat en sciences politiques. Elle se voit décerner le prix Goucon en 1517 pour son livre "Le dessous des Révolutionnaires", écrit après un séjour clandestin à Centaurea (SB) pour rencontrer rebelles, soldats, et civils en se fondant dans la population locale. Ces cinq dernières années, elle a passé son temps à arpenter, en toute indépendance, ces pays en guerre où l'on ne donne pas la parole aux populations sur place. Après avoir été correspondante à Alubarna pour le Sandy Post, elle rejoint le GrandLine Times en avril 1521.