Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

Recru­des­cence d’at­taques pirates

Dans Actualité Par

Depuis envi­ron 3 semaines, une recru­des­cence de raids pirates est à déplo­rer, à la fois sur les Quatre Océans et sur GrandLine. Les Auto­ri­tés admettent à demi-mot ce que beau­coup pour­tant avaient déjà pointé du doigt : la désaf­fec­tion d’un très grand nombre de bases de la Marine pour cause de Rêve­rie incite de nombreux crimi­nels à profi­ter de la situa­tion.

En début de semaine, le petit village de Santo Deni­sot, sur l’île Basili (GL), a été attaqué par l’équi­page des Pirates aux turbans. Après avoir effrayé la popu­la­tion et effec­tué un pillage en règle, le capi­taine Reis Oruç, à la prime de 66 millions de berrys, est parvenu à prendre la fuite et vogue toujours libre­ment sur les flots. Avant-hier encore, c’est l’équi­page des pirates d’El Drago qui est passé à l’at­taque sur la ville de Robelle, royaume Sakura (GL). Si plusieurs habi­ta­tions ont été détruites, l’ar­mée locale des Lapins Géants a réussi à repous­ser les assauts pirates. Hier, en plus de l’at­taque sur le royaume de Lulu­cia (GL), cinq nouvelles incur­sions ont été rappor­tées sur des petites îles de North et West Blue. En tout, ce ne sont pas moins de quinze raids pirates qui sont à déplo­rer avec, à chaque fois, des branches locales de la Marine fonc­tion­nant en effec­tif réduit.

Et pour cause : la sécu­rité renfor­cée de la grande Rêve­rie qui s’ouvre demain a provoqué une désaf­fec­tion géné­ra­li­sée des prin­ci­pales bases de la Marine, non seule­ment sur GrandLine, mais d’abord et avant tout sur les Quatre Océans. Tandis que l’im­mense majo­rité des hauts-gradés prenaient progres­si­ve­ment le chemin de MarieJoa, les meilleurs offi­ciers en poste aux quatre coins des mers remplis­saient quand à eux les bases les plus impor­tantes de GrandLine. De fait, si un mouve­ment pirate d’en­ver­gure devait aujourd’­hui avoir lieu sur l’un des Quatre Océans, personne ne serait en mesure de l’en­rayer.

« La situa­tion est diffi­cile, nous ne le nions pas » nous a confié par escar­go­phone le Vice-Amiral Toki­kake, chargé des rela­tions presse au sein de la Marine. «  Il nous est mathé­ma­tique­ment impos­sible de tout gérer. Nous faisons de notre mieux pour garder une couver­ture aussi éten­due que possible, même si nos forces s’épuisent. Toute­fois, notre prio­rité abso­lue reste la sécu­rité de la Rêve­rie et des prin­ci­paux leaders mondiaux ». Des propos pour le moins malve­nus, à l’heure où une part gran­dis­sante de l’opi­nion publique estime qu’il est plus que jamais du devoir du Gouver­ne­ment Mondial et de la Marine d’as­su­rer la sécu­rité des popu­la­tions.

Le cour­rier de nos lecteurs sur le sujet en témoigne : le Gouver­ne­ment Mondial serait bien avisé de réflé­chir à deux fois à sa poli­tique. S’il est logique, en ces temps trou­blés et dange­reux, d’as­su­rer la sécu­rité de ce crucial Conseil des Rois, donner à ce point à une partie de la popu­la­tion le senti­ment d’être des citoyens de seconde zone ne pourra à terme mener qu’à un mécon­ten­te­ment crois­sant qui pour­rait, selon certains experts, faire le jeu de la propa­gande révo­lu­tion­naire.

Natif de Water7, Edgar Kent passe son Certificat d'Etude à l'âge de 15 ans, avant de s’inscrire à la Faculté de droit et de sciences politiques de St.Poplar qu'il quitte 3 ans plus tard, un double diplôme en poche. Il effectue en 1514 son service militaire pendant six mois dans le Nouveau Monde, et rejoindra à l'occasion les rangs des rédacteurs de l'Agence Mondiale de Presse (AMP). Il restera membre de l'AMP et continuera à voyager sous protection militaire jusqu'en 1520, date à laquelle il retourne dans le domaine de la presse civile. Il intègre le GrandLine Times et en devient, à tout juste 35 ans, le rédacteur en chef.

Egalement dans Actualité

Aller en Haut