Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

SengokuDemission

Démis­sion de l’Ami­ral en Chef Sengoku

Dans Archives, L'après Guerre du Sommet Par

L’Ami­ral en Chef de la Marine, Sengoku dit « le Boud­dha », a présenté sa démis­sion devant le Gouver­ne­ment Mondial, a indiqué hier l’Agence Mondiale de Presse, citant un commu­niqué du service de commu­ni­ca­tion du Gouver­ne­ment. Cette démis­sion fait suite à celle du Vice-Amiral Garp, annon­cée plus tôt dans la semaine.

C’est devant le Comman­dant en Chef du Gouver­ne­ment Mondial, Kong, que celui qui restera dans tous les manuels d’his­toire comme l’homme qui aura mené la Marine à la victoire lors de la récente et tragique « Guerre du Sommet » a offi­ciel­le­ment remis sa démis­sion. L’an­nonce a été rendue publique ce matin à travers un commu­niqué du service de commu­ni­ca­tion du Gouver­ne­ment Mondial, prenant obser­va­teurs et spécia­listes au dépourvu.

La nouvelle a fait l’ef­fet d’une onde de choc : c’est en effet le second offi­cier de très haut rang de la Marine à quit­ter ses fonc­tions, précédé en cela par le départ lui aussi volon­taire du Vice-Amiral Garp. Le Gouver­ne­ment Mondial a indiqué dans le même commu­niqué « regret­ter le départ (de Sengoku)« , tenant néan­moins à « saluer la carrière exem­plaire d’une des figures majeures de l’his­toire de la Marine » .

Depuis l’an­nonce de cette démis­sion, les réac­tions se succèdent. Pour l’Ami­ral Saka­zuki, « Le Monde se doit de rendre hommage à un homme qui a donné sa vie afin de combattre les pour­fen­deurs de la Justice ». La Vice-Amiral Tsuru, Comman­dant en Second de la Marine et assu­rant donc l’in­té­rim jusqu’à l’an­nonce offi­cielle d’un succes­seur, s’est montré quand à elle un peu plus distan­cée : « L’homme était grand mais les choses changent, les temps évoluent. S’il estime qu’il est temps de tour­ner la page, c’est qu’il est temps. C’est une nouvelle ère qui débute, voilà tout ». L’Ami­ral AoKiji a salué pour sa part « quelqu’un de bien », ajou­tant qu’il trou­vait « dommage de perdre un chef vrai­ment cool » (sic).

Les raisons de ce départ surprise restent encore large­ment mécon­nues, mais certains milieux auto­ri­sés avancent l’hy­po­thèse d’une retraite anti­ci­pée. D’autre mettent en avant celle d’une possible recon­ver­sion poli­tique. Une confé­rence de presse sera, nous a-t-on dit, orga­ni­sée dans les jours à venir afin de four­nir le motif offi­ciel de cette déci­sion, ainsi que le nom du prochain Amiral en Chef de la Marine. La Vice-Amiral Tsuru est évoquée, ainsi que les Amiraux Kizaru et AoKiji.

Avec la double retraite de Garp et de Sengoku, c’est défi­ni­ti­ve­ment une page de l’his­toire de la Marine qui se tourne. Les adver­saires récur­rents et histo­riques des légen­daires pirates Shikki dit le « Lion d’Or » et Gold Roger auront véri­ta­ble­ment marqué l’his­toire de la sinistre « Age d’or de la Pira­te­rie ». Leurs derniers faits d’armes face à Edward Newgate les font aujourd’­hui offi­ciel­le­ment entrer dans les livres d’His­toire pour les siècles à venir.

(Avec AMP)

Natif de Water7, Edgar Kent passe son Certificat d'Etude à l'âge de 15 ans, avant de s’inscrire à la Faculté de droit et de sciences politiques de St.Poplar qu'il quitte 3 ans plus tard, un double diplôme en poche. Il effectue en 1514 son Service Militaire pendant six mois dans le Nouveau Monde, et rejoindra à l'occasion les rangs des rédacteur de l'Agence Mondiale de Presse (AMP). Il restera membre de l'AMP et continuera à voyager sous protection militaire jusqu'en 1520, date à laquelle il retourne dans le domaine de la presse civile. Il intègre le GrandLine Times et en devient, à tout juste 30 ans, le rédacteur en chef.

Egalement dans Archives

Aller en Haut