La Noblesse Mondiale, source de nombreux préjugés

La croissance inquiétante de l’anti-noblesse

423 vues
Lecture : 6 min

En janvier dernier, un rapport accablant du Cipher Pol faisait état d’un sentiment anti-noble grandissant, tant sur GrandLine que sur les Quatre Océans. Et la tendance semble à l’augmentation. Une étude menée cet été par Léa-Mess, docteure en sociologie à l’Université de Pucci (GL), a été rendue public en début de semaine. Celle-ci a pu relever que les sentiments anti-nobles gagnent de plus en plus nos concitoyens.

Dans presque tous les pays et royaumes de l’étude, l’anti-noblesse est en croissance. Les actes anti-nobles, qu’ils soient directs (agressions verbales ou physiques) ou indirects (lettres anonymes, dégradation de bien, etc…) ont bondit de 24% sur la dernière année, selon l’étude menée par la sociologue. Pour une partie grandissante de nos concitoyens, les membres de la noblesse mondiale sont vus, au choix, comme privilégiés, nantis, arrogants ou centrés sur leurs uniques réalités.

« Plusieurs éléments peuvent expliquer ces résultats » avance Léa-Mess. « De fait, le terme de noblesse recouvre beaucoup de réalités qu’il ne faut pas confondre. La première forme de noblesse est territoriale : elle se rattache à un royaume donné, et ses membres sont généralement liés à la famille régnante. Leur popularité varie grandement d’un pays à l’autre. La seconde est la Haute Noblesse Mondiale, dont les privilèges et les titres, héréditaires, ont été octroyés directement par le Gouvernement Mondial. C’est principalement cette Haute Noblesse qui est au cœur des critiques, beaucoup lui reprochant une forme d’impunité (réelle ou fantasmée) perçue comme injuste. Enfin, les Dragons Célestes, au statut quasi-divin, ne sont évidemment que très rarement évoqués, et encore moins remis en cause, par les sondés. Notre étude montre toutefois une forte augmentation de théories du complot qui en font les ‘grands marionnettistes’ du Gouvernement Mondial, agissant dans l’ombre et dictant sa politique au Conseil des 5 Étoiles ».

Les stéréotypes ont la vie dure

Selon l’étude, 28% des habitants de GrandLine et 37% de ceux des Quatre Océans sont persuadés qu’actuellement les nobles mondiaux ne méritent pas leurs privilèges. Ce chiffre révèle que le stéréotype de la conspiration selon lequel un petit groupe de personnes favorisées serait protégé par le Gouvernement Mondial au détriment du reste de la population est toujours tenace. Des thèses évidemment propagées régulièrement par la propagande Révolutionnaire.

Le rapport du Cipher Pol de ce début d’année pointait déjà certaines publications qui circulent de façon illégale sur GrandLine et au-delà. Récemment encore, une imprimerie révolutionnaire clandestine a été démantelée par les Autorités à Kingstone, capitale du Royaume Rastafah (GL). Pour le philosophe Henri-Bernard Vel, qui a collaboré de nombreuses années au sein du Gouvernement Mondial, la propagande véhiculée par ces groupuscules activistes participe largement à la montée de l’anti-noblesse.

L’étude, en revanche, indique clairement que ce sont dans les pays les moins fortunés que les sentiments anti-nobles semblent les plus développés. Une lecture que conteste vigoureusement le philosophe. « On aurait tort de voir une quelconque origine sociale dans ce mouvement » analyse-t-il, « Ce sont avant tout les individus au faible niveau d’éducation qui sont les plus prédisposés à adhérer au discours anti-noblesse. Ce même type d’individus soutient aussi plus facilement les opinions défavorables au Gouvernement Mondial, car ce sont les plus perméables à la propagande Révolutionnaire ».

Dans ses conclusions, Léa-Mess affirme que de nouvelles mesures politiques « urgentes et immédiates » doivent être rendues effectives pour lutter contre ces idées, avant que ne se crée un « fossé idéologique profond » entre les élites et le peuple. « La Noblesse est le symbole même de la prospérité et de la longévité de nos institutions » s’émeut Henri-Bernard Vel, « son respect est important, voir vital pour nos sociétés. De tout temps, le rôle des élites a été de montrer la voie de la sagesse aux populations. Il est regrettable et inquiétant qu’une part significative de nos concitoyens soit attirée par ces discours de jalousie et de haine. »