La grande Rêverie, l'événement le plus important de l'année

Rêverie : une organisation dantesque

/
340 vues
Lecture : 5 min

Dernière ligne droite avant le grand Conseil des Rois de cette fin d’année ! En attendant l’ouverture officielle de l’événement, le GrandLine Times vous propose, dans une série d’articles à paraître régulièrement, de vous faire découvrir les coulisses et les enjeux de cette édition 1524. Découverte aujourd’hui de l’aspect logistique de la réunion, dont l’organisation se révèle d’une infinie complexité.

La grande Rêverie mondiale, cruciale de par ses enjeux, requiert une organisation très importante. Les délégations des nations et royaumes les plus importants de l’Alliance Mondiale seront présents, accompagnés de nombreux acteurs de la société civile. On estime que quelques 3000 personnes viendront participer, de près ou de loin, à cette conférence. Sécurité, transport, approvisionnement, financement, la logistique à mettre en place est considérable.

Le Château de Marie Joie accueillera une nouvelle fois cette grande Rêverie. Entouré de paysages splendides, il offre un cadre propice aux discussions. Depuis plus d’un an, le service de planification du Gouvernement Mondial prépare le sommet : de l’organisation de la sécurité aux possibilités d’hébergement des nombreux invités en passant par les mesures d’infrastructure, rien ne doit être laissé au hasard. Ainsi, les Hautes Autorités ont accéléré une série de projets de rénovation et d’embellissement de la Terre Sainte dans le but de répondre à toutes les exigences de l’événement.

Sécurité oblige, le renforcement de la DenDen-Surveillance du bâtiment a été l’une des premières priorités. Ainsi, 380 escargophones vidéo ont été installés aux quatre coins du château. Une salle de contrôle, située dans un endroit gardé secret, aurait été entièrement aménagée et comprendrait une ligne directe avec la base du G-1. Enfin, quelques 2000 gardes armés ont été mobilisés sur la Terre Sainte afin de se relayer durant toute la durée du sommet.

Vient ensuite la question du transport des invités. Certains monarques, comme par exemple le roi Stelly du royaume de Goa (EB) ou le président Donald Makurone du pays de Viatic (SB), proviennent de régions aux confins des Quatre Océans et peuvent mettre plus de quatre semaines pour rejoindre la Terre Sainte. Chaque délégation doit donc, avec l’aide de charpentiers assermentés et de fonctionnaires spécialement formés pour l’occasion, préparer son vaisseau en conséquence. En plus de prévoir suffisamment de vivres, Il faut s’assurer que les navires soient en parfait état et en condition de naviguer par tous types de temps. Enfin, le Gouvernement Mondial incite très fortement les délégations à se faire escorter par les militaires. Les Rois et Présidents ont donc la possibilité de voyager en toute sécurité, accompagnés d’un vaisseau de guerre et de hauts-gradés en provenance directe du Quartier Général de la Marine.

Actuellement, le budget total de cette Rêverie 1524 s’élève à 800,39 millions de berrys. Ce budget comprend la préparation du sommet, l’organisation des débats ainsi que l’accueil des délégations étrangères. Le Gouvernement Mondial répartira ces dépenses, plus importantes que prévues, entre 1524 et 1525. Le budget initial était de 670 millions de berrys, dont 20% pris en charge par les états participants. « Le chiffre peut paraître important, mais il faut le relativiser » nous a confié un fonctionnaire au Ministère du Trésor Mondial. « D’abord, ces 800 millions de berrys représentent en réalité une part très négligeable du budget de fonctionnement du Gouvernement Mondial. Ensuite, de très nombreux accords commerciaux sont signés durant toute la durée du sommet et, généralement, les retombées économiques de ces coopérations dépassent largement le coût de l’événement ».