23 navires de la Marine sont portés disparus dans le Nouveau Monde

23 navires de la Marine détruits!

/
414 vues
Lecture : 7 min

La nouvelle, si elle s’est peu répandue – et on en comprend aisément la raison – mérite pourtant une attention toute particulière. Le GrandLine Times prend ses responsabilités en la publiant, malgré le déni persistant de la Marine à travers son service de communication.

Vingt-trois navires de la Marine, en place à l’entrée du Nouveau Monde afin de surveiller les mouvements de flotte d’Edward Newgate, le sinistre Barbe Blanche, sont portés disparus. Les répercussions d’une telle nouvelle sont bien trop importantes pour que nous les passions sous silence. Car dans le même temps, le Quartier Général de la Marine ne semble pas y prêter plus d’attentions que cela.

Barbe Blanche est en mouvement, et probablement déjà passé à l’offensive. Cet acte est une conséquence directe de l’exécution programmée du Commandant de sa seconde flotte dans quatre jours maintenant. Il nous semble toutefois que l’affaire se situe sur un plan bien plus vaste.

Certes, la Marine est peu présente dans le Nouveau Monde, la mainmise des Quatre Empereurs y étant plus ou moins totale. Les alentours de la Terre Sacrée de Marie Joie ont toutefois toujours semblé sous contrôle, et les forces de la Marine souveraines dans sa mission de gardienne de la paix, à l’entrée du Nouveau Monde comme sur la première partie de Grand Line. Or, cette mission semble être aujourd’hui fortement mise à mal.

L’on pensera ce que l’on voudra de l’ordre des Grands Corsaires toujours est-il que leur efficacité dans l’éradication partielle de la piraterie n’est pas à remettre en cause. Douce ironie que d’utiliser des pirates pour se débarrasser de pirates, mais notre monde n’en est plus à une contradiction près. Or cet ordre, sous la coupole du Gouvernement et crains dans le monde entier, a été passablement ébranlé ces derniers temps : à l’arrestation de Crocodile lors des incidents d’Alabasta vient désormais s’ajouter l’Affaire Gecko Moria, que l’on a pu voir récemment couvert de bandages et d’hématomes, et à propos duquel les rumeurs vont bon train. L’impression que le Gouvernement ne contrôle plus cet ordre se fait de plus en plus sentir.

Comme si cela n’était pas suffisant, voici maintenant qu’une très grande majorité des gradés de la Marine se sont publiquement réunis à Marine Ford. Le message est clair : pirates du monde entier, pillez et tuez sans crainte, la Marine ne s’occupe que de Barbe Blanche! GrandLine est moins sûre de jour en jour, c’est un fait. La génération déjà surnommée des « Onze Supernovas » n’en finit pas de faire parler d’elle, et quelquefois en bien – un comble pour une bande d’hommes et de femmes ayant tant de crimes à leur actif. Ce très médiatique rassemblement des gradés va immanquablement laisser le champ libre pour les pirates en herbe, et de nombreuses exactions sont probablement déjà à déplorer.

Le fait que la piraterie recommence à regagner certaines lettres de noblesse est sans doute le dernier et le plus grave des signes que les forces du Gouvernement Mondiale connaissent une période très agitée – certains parlent même de période critique. Il est inutile de s’étendre plus longuement sur les abus de certains officiers de la Marine, pourtant tous dûment sanctionnés – on se souviendra par exemple de l’histoire de ce colonel faisant régner la terreur sur l’île de Shell Town (EB), ou de cet autre commodore actif sur GrandLine et abusant de ses hommes au sein même de la caserne dont il avait la charge, tous deux finalement jugé et incarcéré par leurs propres supérieurs. Néanmoins ce type de scandales s’accumulant, c’est le prestige – et par là-même l’autorité – de la Marine qui se ternit. Une véritable aubaine pour la piraterie, qui ne rêve que de voir tomber le Gouvernement afin d’instaurer une ère de chaos et d’anarchie, ou seule la loi du plus fort – et du plus cruel – aura raison. La destruction quasi-totale il y a quelques mois de l’île de la Justice par des pirates ne viendra en aucun cas apaiser la situation.

La tension et la panique semblant émaner du Quartier Général de la Marine laisse donc le monde dans l’expectative : pourquoi avoir réunit six des sept Corsaires ainsi que les hauts gradés de la Marine si quelque chose de grave ne se préparait pas ? Pourquoi l’amiral en chef Sengoku limite-t-il ses apparitions publiques ? Les rumeurs parlant d’une alliance entre au moins deux des quatre Empereurs Pirates sont-elles à l’origine d’une telle préparation militaire ? A-t-il seulement les moyens de se lancer dans une guerre ouverte contre Barbe Blanche?

Je ne dis pas ceci par gaieté de cœur, mais il y a fort à craindre que ces questions puissent bientôt laisser place, de par leur réponses, à l’inquiétude la plus grande.

Docteur en science politique de l'Université de Loguetown, Hecker a été pendant plus de 10 président de la Ligue Mondiale pour la Paix, avant d'entrer à la rédaction de la revue Le Poing. Ce spécialiste de l'histoire et du monde de la piraterie officie pour le GrandLine Times depuis 1520.