Une blague d'un goût pour le moins douteux

Kevadama : le canular polémique

/
433 vues
Lecture : 4 min

La blague n’a pas fait rire tout le monde, bien au contraire. Dimanche dernier, la diffusion escargophonique d’un sketch de l’humoriste Kevadama sur la radio GrandLine FM a gravement dérapé, suscitant des réactions « allant bien au-delà de ce qu’on pouvait imaginer ».

À l’origine de cet affligeant fait divers, un canular comme le jeune artiste à l’habitude d’en faire à l’antenne de son émission Le Kevadama Show. C’est en imitant la voix grave et puissante du tristement célèbre Empereur pirate Kaido que l’humoriste s’adresse au maire d’un petit village situé dans le Nouveau Monde. « Je ferai de votre île mon lieu de vacances. J’exige que vous évacuiez au plus vite, sans quoi je lâcherai mes Cent Bêtes sur vous ! Vous avez une heure ! » lance-t-il en direct à la radio.

Pris d’effroi, le maire de la bourgade prend l’annonce au sérieux et annonce immédiatement l’évacuation générale de l’île. Depuis, le village est complètement inhabité et la plupart des anciens habitants sont portés disparus. Il est impossible à l’heure actuelle de connaître les répercussions exactes de cette blague du plus mauvais goût. L’évacuation du village s’est apparemment faite dans le chaos le plus total, et le mouvement de panique suscité fait craindre des pertes humaines et matérielles.

La station de radio a d’ores et déjà communiqué des excuses publiques, visiblement trop tard. Le directeur des programmes de GrandLine FM a été sommé de s’expliquer devant une commission d’enquête du Gouvernement Mondial ce matin, et des sanctions financières pourraient être décidées à l’encontre du diffuseur.

Au sein de la Marine, on prend également l’affaire très au sérieux. Une source interne (sous couvert d’anonymat) nous a confié que cette histoire serait même remontée jusqu’aux oreilles de l’Amiral en Chef Sakazuki. Celui-ci, fidèle à ses préceptes, aurait demandé à ce que « La Justice la plus absolue » soit faite. « Qu’est-ce que c’est que ce comportement ? On ne prend pas le Mal comme sujet de plaisanterie !! » aurait-il fulminé.

Kevadama, quant à lui, a d’abord tenté de se défendre avec un laconique « Bah quoi, c’était drôle non ? Ceux qui n’ont pas ri n’ont pas d’humour, c’est tout ! ». Voyant l’indignation générale prendre de l’ampleur, il a depuis tenté de faire dégonfler la polémique, à sa façon. « Bah comment je pouvais savoir que ça ferait pas rigoler, moi ? », « Ils auraient pu vérifier au lieu de tout gober, ils sont naïfs quand même ! » ou encore « C’est pas de ma faute, je suis jeune ! ». Le tout prononcé avec le sourire.

Désormais la cible de son employeur et du Gouvernement Mondial, nous verrons bien combien de temps le jeune homme pourra continuer à s’amuser de la situation…

Fils d'un militaire de carrière, Altaïr Pliskin est né à Apple Nine (NM), mais grandit au Royaume Shikkearu (GL), où le père est muté. Il y fait des études classiques et obtient une licence en lettres avant que n'éclate la Guerre en 1515. Le père meurt au combat et la famille s'installe à Atenopolis (GL). Il intègre en tant que pigiste la rédaction du quotidien Le Pays, puis travaille cinq ans pour l'Agence Mondiale de Presse (AMP) et peaufine son apprentissage du métier. Il intègre la rédaction du GrandLine Times en 1522.