Le colonel Kobby, héritier du vice-amiral Garp?

Le colonel Kobby sauve la princesse Comăne !

418 vues
Lecture : 3 min

Une source interne de la Marine, encore non-confirmée officiellement, nous apprend le sauvetage in extremis hier de la Princesse Comăne du royaume Rourucia (NM) par l’étoile montante de la Marine, le colonel Kobby !

La délégation du royaume de Rourucia, qui naviguait sous escorte militaire vers la Terre Sainte de Marie Joie, aurait été attaquée hier dans la matinée par un équipage pirate pour le moment non-identifié. Selon les premiers éléments à notre disposition, les troupes de la Marine qui accompagnaient la délégation royale auraient livré un valeureux combat contre les pirates. Toutefois, après s’être assuré que le roi Seki était hors de danger, et sans que l’on sache encore comment, personne parmi les soldats n’aurait remarqué la disparition de la princesse Comăne. Celle-ci, toujours selon notre source, aurait été kidnappée par un petit groupe d’assaillants pirates qui auraient réussi à prendre la fuite.

L’incident aurait par chance trouvé une fin heureuse grâce à l’intervention héroïque du colonel Kobby. Déjà surnommé « l’étoile montante de la Marine », le colonel Kobby s’est notoirement illustré en sauvant un grand nombre de vies lors du fameux incident de Rocky Port. Aidé de son partenaire le commandant Hermep, le jeune héros serait parvenu à libérer la princesse et à appréhender les pirates. Son navire aurait depuis croisé la route du convoi constitué des délégations des royaumes de Prodence et Dressrosa, et tous feraient actuellement route vers New Marine Ford, passage obligé avant d’atteindre Marie Joie.

Désormais entre les mains des autorités, les kidnappeurs pourraient être jugés en comparution immédiate pour tentative de coup d’état et révolutionnarisme, et encourent en toute logique la peine de mort.

L’information, qui pour le moment n’a toujours pas été relayée par les Autorités, aurait néanmoins fait grincer quelques dents au sein d’un Quartier Général de Néo Marine Ford particulièrement sous tension à quelques jours de l’ouverture de la Rêverie. S’il s’avère que la vie de la princesse Comăne s’est réellement retrouvée en danger suite à un manquement de la part de la Marine, cette histoire pourrait bien avoir d’importantes répercussions diplomatiques.

Originaire de South Blue, Carol Frip obtient un doctorat en sciences politiques à l'age de 20 ans. Elle se voit décerner le prix Goucon en 1520 pour son livre Le dessous des Révolutionnaires, écrit après un séjour clandestin à Saint Reia pour rencontrer rebelles, soldats, et civils en se fondant dans la population locale.
Ces cinq dernières années, elle a passé son temps à arpenter, en toute indépendance, ces pays en guerre où l'on ne donne pas la parole aux populations sur place.
Après avoir été correspondante à Alubarna pour le Sandy Post, elle rejoint le GrandLine Times en avril 1521.