L'amiral Fujitora s'excusant face au roi Riku

Chronologie des évènements de Dressrosa

/
403 vues
Lecture : 8 min

Notre édition spéciale d’hier soir, qui aura déclenché une onde de choc à travers tout Grand Line, aura été la conséquence directe des incroyables révélations que notre correspondant Altaïr Pliskin aura reçues sur l’île d’Apple Nine (NM) en fin d’après-midi. Celui-ci vous propose donc de revivre, comme il les a vécus hier, ces évènements extraordinaires.

23 septembre 1524, 17h45. Sur l’île hivernale d’Apple Nine sur laquelle je passe quelques congés en famille, on s’inquiète depuis plusieurs heures de l’impossibilité de joindre quiconque à Dressrosa. Aucune communication entrante ni sortante. Doflamnigo n’est pas ici spécialement en odeur de sainteté, et certains commencent à se demander ce qu’il se passe. Puis, après plusieurs heures d’attente, un message énigmatique nous parvient par escargophone : « le Roi Riku est de retour ». Nous apprenons rapidement que plusieurs îles voisines ont reçu le même message. Cette fois, le doute n’est plus permis et le journaliste que je suis sent immédiatement qu’il se trouve un cœur d’un événement qui aura peut-être de l’importance.

Dressrosa étant un pays proche, la population se réunit rapidement sur la place centrale de la ville pour discuter de ce mystérieux appel quand, soudain, une transmission vidéo arrive enfin. « Nous transmettons depuis Dressrosa » annonce une voix inconnue. « Nous avons une information pour ses pays voisins ! ». L’image se fait plus claire, et nous découvrons le visage de celui qui se présentera comme le vice-amiral Maynard. Derrière lui, un champ de ruines… Alors que l’escargophone vidéo recule, nous découvrons, sidérés et incrédules, les images. « Ce que vous voyez en ce moment… C’est l’état actuel de Dressrosa ! ». Quiconque a déjà visité ce pays en reconnait aisément les bâtiments à l’architecture si caractéristique… Mais, bon sang, qu’a-t-il bien pu se passer là-bas ?! Comment un pays entier a-t-il pu être détruit en une après-midi ?

C’est alors que le vice-amiral se lance dans un explication aussi complète que possible sur la situation, en expliquant que les débris l’entourant sont les conséquences du terrible affrontement qui aura vu Trafalgar Law et Monkey D. Luffy faire tomber le roi Don Quichotte Doflamingo. Où l’on apprend ensuite que ce même Doflamingo avait manipulé, grâce à son pouvoir, le roi Riku et son armée afin d’usurper le trône de Dressrosa pendant 10 ans. Où l’on découvre que c’est la population entière de l’île qui vivait sous le joug vicieux du Corsaire sans que personne à l’extérieur ne se doute de quoi que ce soit. On savait Doflamingo un homme sans scrupule et lié au Monde Souterrain. On ne soupçonnait cependant pas qu’il puisse, dans sa soif de pouvoir, prendre une population entière en otage pendant aussi longtemps au nez et à la barbe du monde entier.

Puis, nouveau choc. Le récent amiral de la Marine, Issho dit ‘Fujitora’, apparaît à l’écran, entouré d’une garnison de soldats à ses côtés. Derrière lui, comme sur les images du vice-amiral Maynard, ce qui semble être la destruction quasi-complète de la ville de Primula. « Votre Majesté Riku » lance alors l’amiral devant l’escargophone vidéo volontairement pointé sur lui, « vous n’avez pas à endosser la moindre responsabilité pour ce qui s’est passé ici à cause de Doflamingo ». Issho d’expliquer alors que le pirate a utilisé son statut de Corsaire pour usurper « le trône d’un pays en paix ». Puis, allant encore plus loin, il va même jusqu’à déclarer « C’est grâce au système des Grands Corsaires que [Doflamingo] a été approuvé en tant que roi d’un pays et autorisé à régner sur cette île sous la supervision du Gouvernement Mondial ! »

Sur la place centrale d’Apple Nine désormais noire de monde, la stupéfaction atteint son paroxysme lorsque, dans un geste d’une portée symbolique encore jamais vue, l’amiral pose les deux genoux à terre et baisse la tête, imité en cela par tous ses hommes derrière lui, afin de s’excuser solennellement, la voix tremblante et « au nom du Gouvernement Mondial », pour ce qu’il s’est passé sur cette île ces dix dernières années. « Le monde doit connaître la vérité. J’ai laissé la situation se dérouler ici sans intervenir. Comment aurions-nous pu prendre les armes contre [Doflamingo] tout en prêchant la Justice sans nous couvrir de honte? » finit par lancer l’amiral à un roi Riku incrédule, avant d’ajouter cette phrase qui restera probablement comme la plus marquante de son intervention : « Ce pays a gagné sa liberté grâce à l’action combinée de pirates, de guerriers et de citoyens ». C’est-à-dire, et tout le monde autour de moi comprend cette phrase de la même façon, sans l’intervention ni de la Marine, ni du Gouvernement Mondial.

La retransmission prend alors fin, comme si Issho était satisfait d’avoir délivré son message au monde.

18h10. Le choc passé, je me dépêche d’écrire l’article que vous avez pu découvrir hier et le communique par escargophone à notre rédaction. Moins de vingt minutes plus tard, les rotatives de notre imprimeur tournaient à plein régime et notre édition spéciale était distribuée dans la foulée.

Fils d'un militaire de carrière, Altaïr Pliskin est né à Apple Nine (NM), mais grandit au Royaume Shikkearu (GL), où le père est muté. Il y fait des études classiques et obtient une licence en lettres avant que n'éclate la Guerre en 1515. Le père meurt au combat et la famille s'installe à Atenopolis (GL). Il intègre en tant que pigiste la rédaction du quotidien Le Pays, puis travaille cinq ans pour l'Agence Mondiale de Presse (AMP) et peaufine son apprentissage du métier. Il intègre la rédaction du GrandLine Times en 1522.