Cour Martiale pour le contre-amiral Bilic

429 vues
Lecture : 2 min

Le contre-amiral Bilic, un haut gradé de la Marine en poste sur la base militaire juxtaposant l’île de Hand Island (NM), sera jugé devant une cour martiale, a fait savoir hier dans un communiqué le Quartier Général de la Marine.

Bilic fait face à deux chefs d’inculpation : « abus d’autorité » et « mauvaise conduite à l’encontre de populations civiles » – cette dernière charge étant la plus lourde, précise le Quartier Général. « La date de l’audition, qui sera conduite sur la base du G-1 à Marine Ford, sera annoncée plus tard », ajoute le communiqué.

L’arrestation du désormais ex contre-amiral fait suite à une enquête interne, menée sur place par le colonel Kobby. Les premiers éléments semblent indiquer que la population civile de l’île de la Main (Hand Island) était régulièrement la cible de tirs de canons ordonnés par Bilic lui-même, depuis la base militaire dont il avait le commandement.

S’il est reconnu coupable de mauvaise conduite à l’encontre de la population civile de Hand Island, Bilic risque une peine de prison d’au minimum 20 ans. Depuis l’arrivée au pouvoir de l’amiral en chef Sakazuki, la politique mise en place dite de « chasse aux mauvais éléments » au sein de la Marine se poursuit.

Fils d'un militaire de carrière, Altaïr Pliskin est né à Apple Nine (NM), mais grandit au Royaume Shikkearu (GL), où le père est muté. Il y fait des études classiques et obtient une licence en lettres avant que n'éclate la Guerre en 1515. Le père meurt au combat et la famille s'installe à Atenopolis (GL). Il intègre en tant que pigiste la rédaction du quotidien Le Pays, puis travaille cinq ans pour l'Agence Mondiale de Presse (AMP) et peaufine son apprentissage du métier. Il intègre la rédaction du GrandLine Times en 1522.