Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

Soul King : hommage ou exploi­ta­tion mercan­tile ?

Dans Économie, Société Par

C’est sans doute le produit de trop. Sancrin Records sort aujourd’­hui un énième TD ‘hom­ma­ge’ au Soul King Brook. Le label compte bien conti­nuer d’ex­ploi­ter le cata­logue de son ancienne vedette au maxi­mum… quitte à se mettre une partie des fans à dos.

Lorsqu’on lui fait remarquer que la déci­sion du chan­teur de reprendre son ancienne vie de pirate aura surtout été une aubaine finan­cière pour le groupe, le président du label et ancien mana­ger du chan­teur, Sancrin, fulmine. « Un peu de dignité, enfin !! Pensez-vous réel­le­ment que seul l’ap­pât du gain nous motive ? Nous avons tous été dévas­tés quand on a décou­vert le passé de Brook ! Je me suis senti trahi ! J’ai perdu un ami, ce jour-là, un véri­table ami ! J’en ai pleuré durant de longues nuits… »

Toute­fois, chez Sancrin Records, la tris­tesse n’em­pêche pas le busi­ness de tour­ner. Ainsi, moins de cinq jours après l’an­nonce de Brook, le label sortait à grand renfort de marke­ting le TD The Essen­tial Soul compi­lant les plus grands succès du chan­teur. Suivirent dans la foulée les versions Plati­num Memo­ries (incor­po­rant, en plus du TD, un poster, un t-shirt, un porte-clés et une mini-brique de lait…) puis Collec­tor Gold Series, édition limi­tée hors de prix dont la paire de Dials était recou­verte d’une fine feuille d’or. En cumulé, ce sont quelques 470.000 TDs qui trouvent acqué­reurs, prin­ci­pa­le­ment sur GrandLine.

Mais mani­fes­te­ment, le malheu­reux mana­ger en avait encore sous les coudes. L’an­nonce toni­truante de la sortie, dès le 1er septembre, d’une compi­la­tion de trois titres inédits a créé un engoue­ment gigan­tesque sur tout GrandLine. Jusqu’à ce que les fans réali­sent… que les chan­sons n’étaient pas du tout de Brook. « Bon ça va, ça arrive à tout le monde de se trom­per ! » s’en justi­fie Sancrin, « On a retrouvé 3 chan­sons qui traî­naient dans notre studio et on était persuadé que ça venait de lui ! ». Inutile de préci­ser que Sancrin Records, plai­dant « l’er­reur de bonne foi », n’a jamais remboursé les ache­teurs.

Il vous en faut encore ? Rassu­rez-vous chers fans, vous qui avez encore de l’argent en poche, on ne vous laisse pas tomber ! En atten­dant la sortie, prévue le 5 octobre prochain, du fameux  Dernier live histo­rique du Soul King Brook !, Sancrin Records vous gâte avec un tout nouveau TD hommage inti­tulé We are all Skele­tons et composé exclu­si­ve­ment… de reprises de titres de Brook par les « artistes émer­geants de Sancrin Records ». Pas sûr, cette fois, que le succès soit au rendez-vous à la vue des réac­tions globa­le­ment indi­gnées d’un public qui commence à se lasser. « Les bras m’en tombent ! » s’es­claffe Sancrin, « Oser nous accu­ser de mercan­ti­lisme, alors que nous avons enre­gis­tré ce TD dans le seul but de rendre hommage à Brook ! mon ami, il me manque tant… »

Nous atten­dons main­te­nant la publi­ca­tion des résul­tats écono­miques du label afin de confir­mer combien en effet est précieuse la belle amitié qui lie l’an­cienne vedette à une entre­prise mani­fes­te­ment en plein essor.

Après un diplôme de Sciences Économiques et Sociales, Faye Valentine débute sa carrière en 1515 en intégrant la rédaction de la revue World Economic Times. Elle intègre ensuite le monde des Affaires en devenant Conseillère Financière auprès du Doskoï Panda Group. Elle quitte ses fonctions 5 ans plus tard afin de revenir à sa passion première, à savoir l'écriture. Elle est l'auteur de Pour un commerce sans frontières et collabore au GrandLine Times en tant qu'experte en économie depuis 1521.

Egalement dans Économie

Aller en Haut