Gecko Moria et l’ar­mée des zombies !

Dans (Spoils) Par

L’an­cien Grand Corsaire et capi­taine des Pirates de Thriller Bark, Gecko Moria, est bel et bien vivant. C’est ce que confirme un stupé­fiant rapport du Cipher Pol remis jeudi au Gouver­ne­ment Mondial. Un retour aux affaires d’au­tant plus fâcheux que le Cipher Pol avait lui-même confirmé la mort du pirate il y a plus de deux ans…

Dans un contexte déjà tendu, voilà une résur­rec­tion dont les Hautes Auto­ri­tés se seraient bien passées. En début de semaine, un raid pirate a été mené à Groca­dor, capi­tale du Royaume de Doerena (NM). L’at­taque s’est soldée par des très nombreux bles­sés, lais­sant une partie de la ville et du grand palais royal en proie aux flammes. Les troupes de la base du G-E, située dans la zone, n’ont pas pu inter­ve­nir à temps, les effec­tifs s’es­ti­mant « débor­dés ». Si les assaillants ont rapi­de­ment rega­gné le large, les témoi­gnages des victimes et les clichés pris sur place sont en revanche formels quant à l’iden­tité du capi­taine : il s’agit bien de Gecko Moria.

Célèbre pirate à la lugubre répu­ta­tion, Gecko Moria avait pour­tant été offi­ciel­le­ment déclaré mort suite à la Guerre du Sommet. Ancien membre éminent de l’ordre du Shichi­bu­kai, il avait pour spéci­fi­cité d’uti­li­ser une armée de zombies pour parve­nir à ses fins – un modus operandi confirmé par les récentes victimes.

« Erreur mani­feste de juge­ment »

De source interne à la Marine, des rapports d’of­fi­ciers auraient depuis plusieurs semaines déjà fait état du retour de Gecko Moria, sans que l’in­for­ma­tion ne soit réel­le­ment prise au sérieux. Le Royaume de Doerena abri­tant de nombreuses familles membres de la Haute Noblesse, un sévère rappel à l’ordre des Dragons Célestes est à prévoir au sein de Néo-Mari­ne­ford.

Cet inci­dent vient ternir un peu plus l’image d’un Gouver­ne­ment Mondial sous pres­sion et qui semble inca­pable de conte­nir une pira­te­rie rede­ve­nue endé­mique. Du côté du Cipher Pol, on confesse à nouveau une « erreur mani­feste de juge­ment ». Après la résur­rec­tion surprise de Monkey D. Luffy il y a à peine deux mois (lui aussi pour­tant offi­ciel­le­ment décédé), beau­coup d’ob­ser­va­teurs commencent à remettre en cause la compé­tence de l’agence.

Le Gouver­ne­ment Mondial s’est fendu hier soir d’un commu­niqué indiquant qu’une enquête interne allait être ouverte auprès du Cipher Pol afin de comprendre comment de si lourdes erreurs d’ap­pré­cia­tion ont été possibles. Sur quelles bases a-t-on pu conclure aux décès de Monkey D. Luffy et de Gecko Moria ? Comment ces deux sommi­tés de la pira­te­rie ont-ils pu dispa­raître des radars aussi long­temps sans que personne ne s’en aperçoive ? Le Direc­teur Géné­ral de l’agence, Bajo­let, va très certai­ne­ment devoir rendre des comptes.

Quoi qu’il en soit, le Gouver­ne­ment a d’ores et déjà fait savoir qu’au­cune réin­té­gra­tion de Gecko Moria au sein des Grands Corsaires n’est à prévoir, et que son ancienne prime de 320 millions de berrys a été réac­ti­vée.

Natif de Water7, Edgar Kent passe son Certificat d'Etude à l'âge de 15 ans, avant de s’inscrire à la Faculté de droit et de sciences politiques de St.Poplar qu'il quitte 3 ans plus tard, un double diplôme en poche. Il effectue en 1514 son service militaire pendant six mois dans le Nouveau Monde, et rejoindra à l'occasion les rangs des rédacteurs de l'Agence Mondiale de Presse (AMP). Il restera membre de l'AMP et continuera à voyager sous protection militaire jusqu'en 1520, date à laquelle il retourne dans le domaine de la presse civile. Il intègre le GrandLine Times et en devient, à tout juste 30 ans, le rédacteur en chef.