Première source d'informations sur GrandLine et les quatre Océans

Concert annulé pour Maria Napole

Dans Société Par

Maria Napole, celle que l’on surnomme « La fierté de l’île des Hommes-Pois­sons » a offi­cia­lisé l’an­nu­la­tion de son concert au Sabaody Dome, prévu dans une  semaine. Elle évoque des problèmes de « ségré­ga­tion raciale ».

Maria Napole espé­rait faire de ce concert un « moment de paix et de rappro­che­ment entre les Races ». Ce rappro­che­ment semble encore loin d’abou­tir, puisque nous avons appris ce matin l’an­nu­la­tion pure et simple de son concert prévu le 29 septembre prochain sur l’ar­chi­pel Sabaody. La déci­sion ne vient pour­tant pas d’elle, mais bien des orga­ni­sa­teurs de l’évè­ne­ment, qui craignent pour la sécu­rité du public – et la leur.

Les orga­ni­sa­teurs du concert ont déclaré avoir été récem­ment pris à parti par des membres du Clan Kuclos, un groupe se défi­nis­sant comme « défen­seur des droits humains sur les pois­sons ». Le Clan Kuclos avait dénoncé la venue de la Diva et accusé les orga­ni­sa­teurs de l’évè­ne­ment de « coucher avec des pois­sons » (sic). Combat­tant pour la Supré­ma­tie de la race humaine, Bedfo­rest, le leader du Clan, s’est publique­ment exprimé hier sur la venue de Maria Napole sur l’ar­chi­pel. « Il est impen­sable qu’un vulgaire pois­son puisse se produire dans une enceinte de spec­tacle réser­vée aux Humains », se sera-t-il exclamé devant une foule d’une centaine de personnes acquise à sa cause. « Si Napole n’est pas contente, qu’elle retourne voir ses amis Tritons ! » a-t-il conti­nué, avant toute­fois de décla­rer aux jour­na­listes présents (dont nous) que son clan n’était « pas respon­sable des pres­sions faites sur les orga­ni­sa­teurs ».

Maria Napole, qui consi­dère sa musique comme du « Fish­man-Spiri­tual », a fait envoyer un commu­niqué à la presse ce matin dans lequel elle fait part de sa « très grande tris­tesse » à l’an­nonce de l’an­nu­la­tion de ce concert, avançant que celle-ci est « à nouveau liée à des problèmes de ségré­ga­tion raciale ».

Depuis main­te­nant 200 ans le Gouver­ne­ment Mondial a reconnu l’exis­tence des Hommes-Pois­sons. Si un repré­sen­tant de l’île des Hommes-Pois­sons est convié lors du Conseil des Rois tous les quatre ans, les rela­tions entre Humains et Hommes-Pois­sons restent toujours tendues – en parti­cu­lier en raison de la très grande acti­vité pirate pratiquée chez les Hommes-Pois­sons.

Si les concerts au Sabaody Dome sont géné­ra­le­ment inter­dits aux Hommes-Pois­sons pour des raisons de sécu­rité, les orga­ni­sa­teurs avaient toute­fois fait une excep­tion pour la venue de la Diva. Selon le plan établi, Êtres Humains et Hommes-Pois­sons devaient être sépa­rés par une corde, gardée par des offi­ciers de la Marine, avec fouille préa­lable et systé­ma­tique de tous les Hommes-Pois­sons admis à l’in­té­rieur. De quoi rassu­rer les nombreux spec­ta­teurs Humains qui avaient déjà acheté leurs billets pour le show.

« J’ap­pré­cie vrai­ment la voix sublime de la Diva, mais je ne serais jamais allé la voir en concert au Dome. Bien trop dange­reux » nous confir­mera un habi­tant de l’Ar­chi­pel. « Si les Hommes-Pois­sons et le Clan Kuclos se croisent, ça risque de très rapi­de­ment chauf­fer », nous confiera un autre homme, qui avait pour­tant prévu d’as­sis­ter au spec­tacle. La présence des forces de la Marine aux abords du Dome n’aura donc pas suffi à rassu­rer les orga­ni­sa­teurs, et les fans de Maria Napole devront se conten­ter d’écou­ter son TD, qui vient de passer la barre des 35,000 unités vendues sur l’en­semble de GrandLine.

Egalement dans Société

Aller en Haut