Les pirates de la "Pire des Générations"

Un point sur la Pire des Générations

294 vues
Lecture : 11 min

La liste des crimes de ces 12 là fait froid dans le dos. Meurtres, destructions, pillages, intimidations et tentatives de révolutions, voici leur lot quotidien. Leur soif de pouvoir est sans limite et leur quête du fantasmé One Piece, le supposé trésor laissé par Gold Roger, justifie à leurs yeux tous les crimes. Rétrospective sur une génération infernale.

Le retour médiatisé de Money D. Luffy et de Roronoa Zoro sur la scène de la piraterie mondiale ne fait qu’ajouter à la triste légende de ceux que l’on regroupe depuis deux ans maintenant sous le nom de Pire des Générations. Ces pirates sont désormais au centre de l’instabilité croissante du Nouveau Monde, et justifient à eux seuls les pouvoirs énormes attribués à la Marine et à l’amiral en chef Sakazuki.

Nous ne parlerons pas ici de ceux que l’on surnomme les Super Rookies. Les frères Caribou, les Cavendish et autres Bartolomeo, aussi malfaisants et dangereux soient-ils, jouent dans une autre ligue. S’ils sont sans aucun doute un danger pour les populations civiles qu’ils croisent, aucun d’entre eux n’a le pouvoir ni la prétention de renverser l’Ordre Mondial. La génération que nous évoquons aujourd’hui est au cœur de presque tous les bouleversements au sein du Nouveau Monde, et est devenue au fil des années le centre d’attention des forces de la Marine.

Naissance d’une génération

En 1500, l’Histoire s’est écrite à Loguetown, sur la mer d’East Blue. C’est là, sur les hauteurs de l’échafaud de la ville, que Gold Roger, l’ennemi public numéro un, a été exécuté par les forces de la Marine du Gouvernement Mondial. Là que le pirate a prononcé son fameux discours qui a inspiré une génération entière de criminels, les incitant à retrouver son hypothétique trésor, aussitôt rebaptisé le One Piece.

C’est ce jour-là qu’a vu le jour la Pire des Générations, même si certains d’entre eux n’étaient à l’époque même pas encore nés. La quête du légendaire trésor laissé par le Seigneur des Pirates reste le seul point commun entre ce groupe d’hommes et de femmes qui risque bien aujourd’hui d’entraîner le monde dans un conflit sanglant et meurtrier.

La grande Guerre du Sommet d’il y a deux ans devait tout changer, et la victoire de la Marine porter un coup fatal à la piraterie rampante de l’époque. L’espoir a cependant très vite cédé le pas à la peur et à l’angoisse, et on sait aujourd’hui que la mort de Barbe Blanche n’aura pas eu l’effet escompté. Avides de pouvoir et de territoires, tous les équipages les plus féroces de Grand Line se sont alors rués vers le Nouveau Monde, forçant le nouvel amiral en chef Sakazuki à déplacer son Quartier Général. La grande conscription mondiale de l’année dernière, qui aura vu les effectifs de la Marine s’enrichir considérablement et l’arrivée de deux nouveaux Amiraux, est une conséquence directe de cette évolution.

Que sont dès lors devenus ces équipages pirates, et les hommes à leur tête ? Qu’est devenue la génération baptisée à l’époque les Onze Supernovas ?

Chaos dans le Nouveau Monde

Le plus connu et médiatisé d’entre eux est devenu Shichibukaï l’année dernière et vend désormais ses services au Gouvernement Mondial. Il s’agit de Trafalgar Law, anciennement recherché pour la somme de 420,000,000. Il aurait, afin de devenir Capitaine Corsaire, apporté au QG de la Marine le cœur arraché de cent pirates recherchés, et reste la tête pensante supposée de l’Incident du Rocky Port. Sa position au sein de l’ordre des Grands Corsaires en fait un élément moins dangereux que les autres.

L’un des plus sauvages et redoutables criminels de cette génération est Eustass Kid, que certains décrivent comme étant « né avec du sang sur les mains ». Sa soif d’expansion semble sans borne, tout comme sa cruauté légendaire. Il s’est durablement établi dans le Nouveau Monde à grand renfort de destruction et de conflits armés avec d’autres équipages pirates, et serait par ailleurs entré directement en opposition avec l’Impératrice Big Mom. Sa tête est estimée à 470,000,000. Dans son sillage, X Drake l’ancien contre-amiral de la Marine, aujourd’hui passé chez l’ennemi, continue de semer chaos et désolation. Sa prime s’élève à 220,000,000 et sa cible principale serait quant à elle un autre Yonkō : Kaido dit « La Bête ». Il apparait clairement aux spécialistes que la tentative de putsch de Drake et Kid contre ces deux Grands Empereurs n’a d’autre but que la  déstabilisation à long terme de ce que la classe politique nomme « l’Equilibre des Pouvoirs »

À l’évocation des Yonkōs, ces Empereurs se partageant avidement les territoires du Nouveau Monde, le nom de Marshal D. Teach vient naturellement. Révélé au grand public il y a deux ans pour sa capture de Portgas D. Ace, il fait pleinement partie de cette Génération de la Mort. Un temps devenu Shichibukai, il restera aux yeux du monde l’assassin d’Edward Newgate, se dépêchant par la suite de lui voler pouvoir et territoire. Sa force terrifiante l’a propulsé en seulement deux années dans le Top 4 des pirates les plus dangereux au monde, et Teach fait assurément partie de ceux qui peuvent prétendre mettre la planète à feu et à sang.

Puis vient le cas Monkey D. Luffy. Si celui-ci ne s’est jamais fait connaître pour sa barbarie à l’encontre des populations civiles, sa sauvagerie semble tournée toute entière contre le Gouvernement Mondial. Celui que l’on surnomme le Pirate Révolutionnaire a fait un retour fracassant voici maintenant trois semaines, alors que tout le monde le croyait mort. Fils de Dragon le Révolutionnaire et petit-fils de l’ex vice-amiral Garp, sa prime de 400,000,000 a été réactivée et son équipage récemment localisé sur le Nouveau Monde. Sakazuki a beau déclarer le contraire, on ne saurait imaginer l’homme au chapeau de paille ne pas être en ce moment au cœur des débats au sein du Quartier Général.

Un peu moins sur le devant de la scène récemment, Scratchmen Apoo et Basil Hawkins se sont eux aussi durablement établis dans le Nouveau Monde. Dans ce qui ressemble à un grand jeu d’échecs où chacun se positionne par rapport aux autres, Apoo et Hawkins ont clairement placé leurs pions – et tant pis pour les populations civiles sacrifiées à ce terrible jeu de pouvoir. Leurs primes respectives s’élèvent à 350,000,000 et 320,000,000.

Parmi cette génération des Onze Supernovas, certains semblent enfin agir plus discrètement. Jewelry Bonney, que l’on sait dans la nature, n’a toujours pas donné signe de vie –  tout comme Capone Bégé et le Moine Déchu Urouge, dont les agissements supposés n’ont pas récemment fait parler d’eux. On ne s’en plaindra pas.

Conflit Généralisé

Cette génération que d’aucuns décrivent comme celle d’« enfants à problèmes » (sic), révélée véritablement après la Guerre du Sommet, va continuer à faire parler d’elle en faisant couler sang et larmes. Leurs faits d’armes en font une bien triste inspiration pour toute une nouvelle lignée de pirates, et leur puissance croissante sur la seconde moitié de GrandLine n’incite nullement au calme. Certains observateurs annoncent à ce propos qu’à plus ou moins long terme, l’hypothèse d’un conflit d’envergure engouffrant tout le Nouveau Monde reste extrêmement probable.

Eibes Peter est journaliste spécialiste des questions de défense et de stratégie au sein du GrandLine Times depuis 1515.
Il a notamment servi comme correspondant militaire pendant les guerres du Royaume Shikkearu, de Centaurea et de Sarayev. Il a reçu plusieurs prix comme le prix Kalache-Nikov en 1517, le prix Zephyr (pour les articles militaires) ainsi que le prix Thompson-Colt (pour ses interviews). Il aura été le correspondant privilégié du GrandLine Times pendant la terrible Guerre du Sommet en 1522.